1040117

 

LE BERGER BLANC

L'histoire du Berger Blanc Suisse est intimement liée à celle du Berger Allemand, puisque à l'origine, la sélection du Berger Allemand ne s'était pas basée sur la couleur du pelage. Toutes les nuances de poil étaient tolérées.Au fil du temps, la sélection s'est durcie, et la couleur blanche a été bannie du standard.

Les bergers allemands blancs n'ont toutefois jamais disparu et quelques éleveurs nord-américains, au début du Xxème siècle, ont commencé à faire reproduire des individus blancs pour fixer ce caractère. Les bases de la race étaient jetées.

Il faudra attendre 2003 pour que le dossier de reconnaissance, posée par la Suisse, soit accepté par la FCI. La race prend alors le nom de « Berger Blanc Suisse ».

 

On retrouve chez le Berger blanc les mêmes traits de caractère que les autres bergers: fidèle, intelligent, il a à cœur de faire plaisir au maître, ce qui le rend très facile à éduquer, d'autant que son caractère est assez souple. Il peut parfois être réservé au premier abord, mais il ne doit jamais être craintif. Doux avec les enfants et sociable, il est un parfait chien de famille.

Cependant, on retrouve chez lui toutes les caractéristiques d'un bon chien de sport : bien construit, endurant, sportif, volontaire et courageux. Il serait donc dommage de le cataloguer dans la rubrique « beau chien d'expo » et « bon chien de famille », car il sait également briller dans le domaine sportif !

 

Toutes les disciplines lui sont ouvertes, y compris celle incluant du mordant.(néanmoins on peut regretter que la FCI n'ait toujours pas admis le BBS comme race soumise au travail).

 

Au fil des pages de ce site, découvrez les différentes disciplines du paysage cynophile français, et les performances du BBS dans ces disciplines